Infos pratiques
 

Conseil Pastoral, une rentrée missionnaire pour la paroisse !


“Allez dans le monde entier et proclamez l’Evangile à toute la création” Mc 16,15

Le 12 septembre, les membres du conseil pastoral se sont réunis pour parler de la mission à la suite de l’appel du Pape François.

1919. Dans l’immédiat après-guerre, le pape benoit XV veut réveiller les consciences : comment les nations chrétiennes européennes ont-elles pu se livrer à un tel carnage ? Il exhorte les chrétiens de tous pays à annoncer l’évangile de paix, par l’encyclique « Maximum illud » …

Notre pape François, a l’occasion du centenaire de cette encyclique, reprend l’intuition de son prédécesseur, et nous exhorte à nouveau : « allez dans le monde entier et proclamez l’Evangile à toute la création » (Mc 16,15). C’est une « tâche obligatoire » car l’Eglise est « par nature missionnaire » (concile Vatican II, Ad gentes, 7,). Pour ce faire, il décrète un « Mois missionnaire extraordinaire » en octobre 2019.

La réponse à un appel

C’est pour répondre à cet appel du pape, que le conseil pastoral de la paroisse de Talence, s’est réuni jeudi 12 septembre en la chapelle de la Ste Famille. A la suite de la présentation de la vision de la paroisse par le père Éric, des membres de l’EAP, équipe d’animation pastorale, ont été invité à réagir puis à préciser les temps forts de ce mois missionnaire. Un temps de formation et de rassemblement paroissial en deux soirées, les 19 et 26 septembre suivies d’un week-end les 5 & 6 octobre. Ces temps forts doivent amorcer une année missionnaire avec un signe visible dans l’église Notre-Dame, comme la « porte de la miséricorde » l’a été il y a peu.

Le partage de la mission

Puis la quarantaine de participants, répartis en groupes, ont été invités à échanger sur la question cruciale « être missionnaire, c’est quoi ? ». Echanges riches sans concessions, car les avis divergent sur le « comment ». Le pape nous invite à adopter une posture de « sortie », d’aller vers le monde, mais certains y voient un « prosélytisme » ou pire une prétention à apporter une vérité…alors que l’Eglise est en mauvaise position pour cela ! Et puis, le plus important, n’est-il pas d’aller vers « ceux qui ont faim et soif de justice » ? Ces divergences témoignent de peurs, de la difficulté à saisir que le service des frères les plus pauvres ne dispense pas l’annonce de la bonne nouvelle d’un Dieu qui les aime à en mourir…Il y a certainement un manque de foi en la puissance de l’Esprit -saint qui nous précède en toute chose, une conversion à opérer en nous.

Poursuivre la mission

Les fraternités de quartier doivent être inventives ; elles sont invitées à se renouveler afin d’être un creuset missionnaire pour annoncer « la bonne nouvelle », annonce toujours difficile, maintenant comme aux débuts de l’Eglise.

Soyons nombreux les 5 & 6 octobre afin de donner un bel élan missionnaire à notre paroisse !

 

Guy Vidal

quis adipiscing leo elementum dolor. libero mattis Aliquam quis, Praesent