Infos pratiques
 

Ariel, séminariste, témoigne de son année parmi nous.


” Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations, je t’ai établi.” Jr 1,5

Depuis septembre, la paroisse de Talence a eu la joie d’accueillir Ariel, séminariste de la communauté de l’Emmanuel. Il nous quitte pour de nouvelles aventures, mais nous laisse son témoignage.

Je m’appelle Ariel, j’ai 27 ans, je suis Nicaraguayen d’Amérique Centrale, et également belge.

Je suis actuellement en chemin vers le sacerdoce dans la communauté de l’Emmanuel, pour devenir disciple missionnaire de Jésus et, s’il le permet, un jour au service de l’évêque et de la communauté comme prêtre.

Mon histoire commence dans le ventre maternel. En effet, ma mère s’est rendu compte de sa grossesse qu’à mes cinq mois. Pendant ce temps, à part Dieu, personne ne savait mon existence. Une des paroles qui m’accompagne et me guérit dans mon histoire se trouve en Jérémie chapitre 1 verset 5 (Jr 1,5) : « Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations, je t’ai établi. »

Je viens d’un pays, le Nicaragua, où il y a eu la guerre, où la violence a retenti dans les familles, où j’ai été victime de cette violence, j’ai subi ce que les enfants n’aiment pas subir sans entrer dans les détails. Dans mon histoire j’ai aussi vécu d’autres choses qui ont été difficiles, et le Seigneur est venu me chercher.

A chaque fois que j’ai crié vers Dieu, il m’a aimé, il m’a appelé à le suivre. Pour moi répondre à l’appel du Seigneur, c’est de me laisser faire, je me mets devant le Seigneur et Lui il travaille comme dans une charpente, Il change mon cœur et fait de moi son serviteur.

Je pourrais aussi utiliser l’image d’une cruche avec un trou, où le Seigneur verse en elle des eaux vives pour abreuver mes frères et mes sœurs. La parole de Dieu en Saint Paul apôtre au Corinthien chapitre 4, 7 Paul parle de vase d’argile : « Frères, nous portons un trésor comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous. »  C’est un peu ce que je vis au quotidien, je suis comme un vase d’argile qui porte un trésor.

Pour vous laisser, je voudrais partager avec vous le secret de la joie, dans l’ecclésiastique au chapitre 30, 24-25 : « Jalousie et colère font les jours moins nombreux, et le souci entraîne une vieillesse prématurée. Un cœur réjoui favorise le bon appétit, à ses aliments il fait grande attention. »

Je poursuis mon parcours de séminariste avec la communauté de l’Emmanuel au Brésil, je vais faire quelques années de théologie avant de travailler pour l’église au Nicaragua. Veuillez prier pour moi, afin de me laisser aimer et transformer par Dieu.

Merci

Ariel Fache,
Séminariste de la communauté de l’Emmanuel

id, libero accumsan risus eget quis commodo non massa Donec